The Owl Pages

\

owllogo

The Daily Owl
Italian Journal of Psychology and Internet
Psicologia Online

WebPsych Partnership Member

ARCHIVIO

nelle pagine dell'archivio si ritrova la storia di
Italian Journal of Psychology and Internet - Psicologia Online
ma anche la storia della psicologia italiana e mondiale in rete
dal 1996 al 2000
(i link alle pagine web o alle immagini possono risultare datati e dunque errati)


Watch live streaming video from artemente at livestream.com

domenica 6 maggio 2007

Néo-psy Groupe ouvre ses portes

Que l'on se sente concerné, attiré par la psychanalyse en vogue, ou pas, chacun ne peut nier l'existence d'une conscience dont il n'a pas conscience ! Tout le monde connaît les actes manqués, les lapsus etc

Mais peut-on décemment continuer à croire que l'inconscient est une espèce de bar mal famé où résident toutes les tentations diaboliques possibles et où règne le désordre absolu, source de nos déboires ? Non, cela va sans dire.

Je suis convaincue qu'il est de notre responsabilité de lui redonner un statut plus honorable, et par là même, de Nous redonner un statut plus honorable.

La psychanalyse est, à mon sens, née d'esprits en quête de pureté absolue et constatant chez d'autres esprit cette manie de rejeter ce qui semble impur. Comme si l'être humain muni d'une âme se devait de rejeter des pulsions ou de culpabiliser de les avoir éprouvées.

La réalité est que la conscience n'est qu'un amoncellement d'apprentissages positifs ou négatifs et également d'idées, façonnant l'être à outrance, depuis des milliers d'années. Se libérer de ses chaînes, c'est aimer son inconscient du fait qu'il est celui qui nous permet d'être des êtres humains, ce n'est pas le détester parce qu'il nous fait agir à l'encontre de notre volonté, du moins c'est ce que l'on croit. Se libérer c'est assumer pleinement sa nature en dépit de l'éducation que l'on a reçu qui possède sa propre conception du bien et du mal, ses propres règles. Ce n'est pas uniquement comprendre le pourquoi du comment de nos agissements. L'inconscient, c'est ce que nous sommes, pas ce que l'on doit combattre. Il n'est un fardeau que lorsqu'il est animé par le désir incongru et persistant de se conformer à ce qu'on nous a présenté comme l'unique vérité. L'inconscient ne devient gênant que lorsque nous partons en croisade contre ce que nous sommes alors que nous nous recherchons.

D'autre part, ici, tout le monde peut s'exprimer sur le sujet.

Floriane

http://groups.google.fr/group/neopsy



Nessun commento: