The Owl Pages

\

owllogo

The Daily Owl
Italian Journal of Psychology and Internet
Psicologia Online

WebPsych Partnership Member

ARCHIVIO

nelle pagine dell'archivio si ritrova la storia di
Italian Journal of Psychology and Internet - Psicologia Online
ma anche la storia della psicologia italiana e mondiale in rete
dal 1996 al 2000
(i link alle pagine web o alle immagini possono risultare datati e dunque errati)


Watch live streaming video from artemente at livestream.com

mercoledì 9 maggio 2007

Casseurs: un vécu de désespoir, de conflit générationnel et d’impasse culturelle fondamentale

Non à la France people ?

D’une façon peu contestable sur le plan arithmétique NS a remporté les élections. Les dernières (?) révoltes urbaines, sporadiques, sont donc présentées comme le fait soit de casseurs soit de groupuscules d’extrême gauche irresponsables. Pourtant la situation risque d’être beaucoup plus grave même après leur disparition ou occultation.

En simplifiant et si j’ai bien lu la presse, NS est abhorré par les adultes actifs et vénéré par nombre d’inactifs, vieux ou jeunes. De ce fait - et je ne crois pas être le seul à le penser - ces « troubles » (rarissimes après une consultation « démocratique » dans un pays comme le nôtre, mais « pas plus nombreux qu’après la Saint Sylvestre », sic !) révèlent - casseurs ou pas - un vécu de désespoir, de conflit générationnel et d’impasse culturelle fondamentale.

Quoi qu’en dise l’UMP (« il n’y a pas de quoi en faire un plat »), la croisière de NS sur le yacht de M. Bolloré illustre le sempiternel « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ». Peut-on construire (ou reconstruire ?) une base socio-économique saine et large un consensus qui aboutirait à une élection moins porteuse de divisions ?

Travail, famille, patrie... La droite était autrefois le refuge de valeurs morales - apparentes, évidemment - conservatrices. Tout le monde remarque qu’avec M. Sarkozy elle est devenue totalement décomplexée : je bronze sur un yacht ? Mais pourquoi donc nos minables petits moralisateurs de gauche veulent-ils refuser à ce vainqueur suprême un repos bien mérité ? La France people va pouvoir acheter des tonnes de papier glacé, les salles d’attente des dentistes vont pouvoir être gavées de sourires béats, de lunettes de soleil et de mèches échevelées au vent de la mer...

« Cessez de penser pour les autres ! » Critique bien connue de la droite envers « les intellectuels de goche ». Mais comment dans un pays d’économie totalement libérale des contrepouvoirs culturels forts et structurants pourront-ils apparaître ? Merci les désastres et les ravages de la pub. Les manifestations des intermittents du spectacle - si elles ne sont pas réprimées - suffiront-elles à conserver et développer l’esprit libre et critique nécessaire à la démocratie ? On peut en douter. « Sans liberté de blâmer il n’est pas d’éloge flatteur », affiche à sa une Le Figaro ; mais comme le remarque L’Humanité : « N’est-ce pas pour rire ? » Refrain : « Soyons vigilants ! » Regardons comment la presse traite ces frasques de la jet-set.

A plus long terme la mission de la gauche est donc de prouver que le sens de l’économie (comme non gaspillage), que la simplicité et du partage sont les seules valeurs qui peuvent réconcilier les classes et les peuples. Car il ne faut plus compter sur la droite pour se soucier du bien de tous ; c’est clair. Et c’est difficile à dire, mais Non à la France people et rester de gauche, le cœur ouvert... reviens, Johnny !

http://www.agoravox.fr

" Méprise " pour les jeunes socialistes

medium_mouvementdesjeunessocialistesmouvementdesjeunessocialistesMJS.jpgLe Mouvement des jeunes socialistes (MJS) de Loire-Atlantique a dû se fendre hier soir d'un communiqué, pour " condamner fermement les violences et déprédations " occasionnées dimanche soir " par une minorité de casseurs ".

Plusieurs de ses militants étaient en effet sortis au même moment dans les rues de Nantes " partager leur déception "... drapeaux du MJS à la main. Résultat : le nom du mouvement a été indirectement associé aux incidents dans les compte-rendus des manifs.

Hier soir, un collaborateur de Jean-Marc Ayrault - un poil agacé - s'est donc rendu sur les lieux de la seconde manifestation... pour s'assurer que la " méprise " n'avait pas été reproduite une deuxième fois par les jeunes socialistes.

(Crédit photo Fr@nçois sur FlickR)

http://nantes.blog.20minutes.fr

Nessun commento: